Sélectionner une page
L’hypnose suscite de nombreuses émotions : une certaine fascination, l’idée de pouvoir qu’elle dégage mais aussi un manque de compréhension et une forme de refus. Le corps humain est une fantastique machine au sein de laquelle se passe des milliers de réactions chimiques à chaque instant. En sommes-nous conscients ? Évidemment, non ! Tous ces procédés sont inconscients et hors de notre contrôle (ex : la respiration). Cette danse programmée est d’une immense complexité et ne tient pas de la coïncidence. C’est en effet notre système nerveux central qui est aux manettes, notre cerveau qui nous commande, de façon directe ou indirecte.

L’hypnose n’a rien de magique ou de mystérieux ; elle est souvent définie avec ces mots car elle sort de notre domaine de compréhension…Pour l’instant.Il ne faut donc aucun talent ou qualité spécifique pour placer une personne en état d’hypnose. Il ne s’agit que d’appliquer des techniques et des principes qui requièrent un apprentissage et un savoir-faire pratique.

Si vous souffrez d’un mal de tête et que vous demandez à votre cerveau d’arrêter la douleur, ça n’aura probablement aucun effet. Si vous sollicitez une autre personne pour parler à votre cerveau, ça ne risque pas vraiment de fonctionner non plus. Par contre, déposez votre requête auprès d’une personne maîtrisant les techniques d’hypnose et votre douleur disparaîtra en quelques minutes. Pourquoi cela ? Qu’est ce que l’hypnothérapeute a fait de différent ?

Lorsque vous, ou une autre personne, allez faire une tentative, vous vous adresserez à votre conscient. L’hypnotiseur, lui, parle directement à votre inconscient.Nous vous proposons, à Psynapse, trois niveaux de formation pour apprendre l’hypnose:

  • Le Technicien, qui regroupe les bases (en 2×4 jours)
  • le Praticien, qui développe votre pratique (en 2×4 jours)
  • le maître-Praticien, pour parfaire vos connaissances (en 12 jours)

Nos formations sont accessibles à tous et dispensées étape par étape.

 

L’hypnose pour les grands noms de la thérapie :

Le terme hypnose vient de « hypnos » qui est le dieu associé au sommeil dans la mythologie grecque. Il est le frère de Thanatos, personnification de la Mort.Milton Erickson : Pour lui, l’hypnose est un mode de fonctionnement psychologique où l’individu s’écarte de son environnement pour développer son inconscient.Léon Chertok : Pour ce médecin renommé, l’état de transe hypnotique s’assimile à un état modifié de la conscience (EMC) qui permet à l’hypnothérapeute de générer des déformations au niveau de la volonté, de la mémoire et des sensations d’un individu. Selon lui, l’état hypnotique complète les trois autres états dits « non objectivables » de l’organisme humain : l’état de veille, le sommeil et le rêve.

Jean Godin : En 1991, il décrit l’hypnose comme : « Mode de fonctionnement psychologique dans lequel un sujet, grâce à l’intervention d’une autre personne, parvient à faire abstraction de la réalité environnante, tout en restant en relation avec l’accompagnateur. Ce “débranchement de la réaction d’orientation à la réalité extérieure”, qui suppose un certain lâcher-prise, équivaut à une façon originale de fonctionner à laquelle on se réfère comme à un état. Ce mode de fonctionnement particulier fait apparaître des possibilités nouvelles : par exemple des possibilités supplémentaires d’action de l’esprit sur le corps, ou de travail psychologique à un niveau inconscient. »Hyppolite Bernheim : Ce grand neurologue voit l’hypnose comme un état où le sujet ne peut qu’être réceptif aux suggestions qui lui sont faites.

D’après l’Encyclopédie médicale d’U.R.S.S. (Hoareau et Peigné, 1982), L’hypnose est un état artificiel induit par des suggestions et qui se distingue par une sélection atypique des réactions et se manifeste par l’augmentation de la réceptivité d’un sujet aux actions de l’hypnothérapeute et la diminution, voire disparition de la réactivité aux autres influences.

Laura West : Pour cette Américaine, l’hypnose est un état de dissociation contrôlé et contrôlable qui est obtenu par l’intervention d’une tierce personne qui, par des suggestions, active une capacité de changement de l’état de conscience et permet une concentration plus grande dans une direction définie.

Luc Patry : Pour ce psychiatre français, l’hypnose est une forme de communication qu’il définit d’humaniste et chaleureuse et qui soulage rapidement les souffrances de l’esprit mais aussi du corps.

Lexique et définitions utiles :

Autohypnose :Phénomène sensiblement semblable à l’hypnose à l’exception que la transe hypnotique est obtenue sans aide extérieure. Avoir une grande imagination et une facilité à pénétrer dans ce monde imaginaire vous permet d’accéder à l’autohypnose plus facilement. Cela, comme d’autres techniques, s’apprend et se développe.

Il existe deux formes d’autohypnose : l’autohypnose primaire (qui survient par exemple lorsque vous tombez dans un état de rêverie) et l’autohypnose secondaire qui survient au cours d’une séance d’hypnose où l’hypnothérapeute a suggéré cet état à l’individu.

Transe hypnotique :C’est un état qui engage à la fois le conscient et l’inconscient. Il existe différents niveaux de transe, du plus léger au plus profond. Milton Erickson voyait cet état de transe comme un moyen pour les sujets d’agir sur leur inconscient de manière directe et sans parasitage de la part du conscient. Pour lui, plus la transe est profonde, mieux on peut communiquer avec son inconscient.

Il existe plusieurs catégories de transe, selon Erickson :

– La « transe spontanée quotidienne » qui est assimilée à un état de rêverie où le sujet a le regard posé dans le vide, le corps dénue de tout mouvement (forme de catalepsie) et éprouve une perte de contact avec son environnement et la réalité qui l’entoure.

– La transe hypnotique, similaire à la catégorie précédente mais accentuée et plus profonde.

– La transe somnambulique, qui est souvent utilisée dans l’hypnose dite « de spectacle ».

– L’hyper absorption dans une tâche ; c’est un niveau de concentration extrême qui survient, par exemple, lorsque l’on regarde la télévision.

Phénomène d’induction :C’est le processus qui permet de placer un sujet en état hypnotique. Il permet de séparer le conscient et l’inconscient, mais aussi le corps de l’esprit grâce à des techniques qui détournent l’attention du conscient. Cela garantit à la personne en état hypnotique un accès à ses propres ressources. On demande au sujet de diriger son attention sur ses processus internes (on appelle cela la cénesthésie), ses sensations et ses émotions, ses souvenirs et ses besoins, …

La phase d’induction varie en temps en fonction du sujet et de l’approche hypnotique décidée par l’hypnotthérapeute. En 1952, Milton Erickson fait une différenciation entre la transe hypnotique et la phase d’induction.

Suggestion :N’étant bien sûr pas propre au domaine de l’hypnose, la suggestion est une technique clef de cette discipline. Rappelons la définition de base de la suggestion : « Action de suggérer, l’idée suggérée. Influence exercée sur notre comportement par une autre personne sans que nous en soyons conscients. »

Pour Erickson, les suggestions sont le moyen de révéler le potentiel de chaque individu.

Cependant, on ne peut imposer à l’inconscient quelque chose de totalement nouveau pour lui.

L’inconscient reste toujours maître de la situation et jamais un individu ne pourra être forcé à faire quelque chose qui s’oppose à ses valeurs personnelles.

Victor Hugo disait : « La suggestion consiste à faire dans l’esprit des autres une petite incision où l’on met une idée à soi. »

 

Notion de suggestibilité :Il s’agit de la capacité de chacun à accepter plus ou moins facilement des suggestions, qu’elles soient de nature hypnotique ou non. Pour certains, l’hypnose permet d’augmenter la suggestibilité d’un individu. Pour Milton Erickson, cela est faux et l’hypnose laisse cette notion intacte. En 1991, Jean Godin abonde dans le même sens et ajoute que si la suggestion est acceptée par l’individu, la réalisation pourra être améliorée avec l’hypnose.

Les premiers chercheurs dans le domaine de l’hypnose, comme Propser Despine et James Braid, pensaient que la suggestibilité n’avait aucun rapport avec l’induction ou le maintien de la transe hypnotique.

Il faudra attendre les travaux d’autres chercheurs, comme Ambroise-Auguste Liébault ou Hippolyte Bernheim, pour que la suggestibilité soit reconnue comme élément dans le processus de transe hypnotique.

Mais quelle est l’utilité de l’hypnose et d’apprendre l’hypnose?

Cette discipline permet, en deux axes, de :

– Améliorer et augmenter l’action de l’esprit sur le corps

– Optimiser et décoder les fonctionnements inconscients

Nous connaissons tous l’effet placebo : on vous donne un médicament qui s’avère ne pas en être un et pourtant, il y a des effets considérables sur votre santé. C’est en réalité votre esprit qui influe sur votre corps. Il en est de même pour les maladies psychosomatiques où une personne peut se rendre malade par la seule force de son esprit. L’hypnose permet de mieux connecter l’esprit au corps ; elle permet aussi de les dissocier. Cet effet de l’hypnose intéresse en particulier le corps médical qui y voit une solution moins invasive pour le traitement des clients.

Le Docteur Chertok a démontré cela par une expérience simple. Il demande à un individu de tenir une pièce de monnaie glacée et, sous hypnose, lui suggère que cette pièce est en réalité brûlante. À l’endroit où la pièce a été appliquée, la personne présentera les signes physiques d’une brûlure.

L’hypnose augmente le fonctionnement et le pouvoir de l’inconscient.

L’histoire de la psychanalyse et de la psychologie démontre bien que notre inconscient joue le premier rôle dans notre vie quotidienne. Il rythme nos décisions, nos ressentis, nos réponses et nos actes.

La psychologie démonte la notion de libre-arbitre et nous fait réaliser que nous ne sommes pas si libres que cela. Nous sommes en permanence influencés et guidés par des processus inconscients qui échappent à notre contrôle.

L’hypnose se doit d’avoir une action ciblée pour agir au mieux sur l’individu, pour l’aider à trouver en lui les ressources nécessaires à son bien-être, pour augmenter sa qualité de vie.

De plus en plus de professionnels de la psychothérapie et de la psychologie s’intéressent à l’hypnose et à ses effets, rapides et durables.

Pour terminer, rappelons les mots de Luc Patry qui dit que l’hypnose est « une communication humaniste et chaleureuse pour soulager rapidement la souffrance du corps et de l’esprit. »

error: