Sélectionner une page

L'hypnose médicaleLes traces d’hypnose utilisée en médecine remontent à la Grèce Antique, notamment avec Socrate et Antiphon, qui affirme pourvoir guérir avec les mots. Tout au long de l’histoire, on retrouve également des caractéristiques de l’hypnose médicale dans les rituels des sorciers, des druides ou des chamans.

Les débuts de l’hypnose médicale moderne

Dans les années 1840, le chirurgien John Elliotson utilise pour la première fois la discipline en milieu hospitalier comme anesthésiant. Par la suite, plusieurs médecins rapportent des interventions réalisées avec succès sous hypnose. Cependant, l’invention du chloroforme dans les années 1850 marque le début du déclin de l’hypnose médicale.

 

L’hypnose médicale pour les troubles quotidiens

Depuis quelques années, l’hypnose fait son grand retour dans le milieu médical. Elle est avant tout très utilisée pour résoudre les problèmes de :

  • Troubles du comportement
  • Dépendance (alcool, tabac, nourriture…)
  • Stress
  • Phobies
  • Insomnie…

L’hypnose médicale va agir sur les origines de ces maux. Elle va permettre au client de prendre du recul par rapport à son problème, de le rendre dérisoire ou inutile, mais aussi, plus simplement, de renforcer sa motivation à le faire disparaître.

L’hypnose médicale pour les opérations chirurgicales

Également utilisée pour soulager la douleur, l’hypnose médicale est pratiquée par certains médecins et dentistes lors de petites interventions.

Elle est de plus en plus pratiquée dans les hôpitaux, d’une part comme alternative à l’anesthésie générale et d’autre part comme aide préopératoire permettant de réduire le stress et l’appréhension. Le client qui assiste à une séance d’hypnose médicale avant une intervention sera plus relaxé, il aura moins besoin d’anesthésiant.

Pour l’hypnose utilisée comme anesthésie générale, le client n’a besoin d’aucun anesthésiant, ce qui évite d’avoir les effets secondaires tels que les nausées ou la forte fatigue. De plus, il nécessite moins de médicaments après l’opération, et récupère plus vite. Les hôpitaux sont de plus en plus nombreux à envoyer leur personnel suivre des formations à l’hypnose dans des services variés, de la chirurgie à l’obstétrique. Cette méthode, dans les cas d’alternative à l’anesthésie générale, n’est cependant utilisée que pour des interventions chirurgicales légères et basiques, toujours en présence d’un infirmier-anesthésiste formé à l’hypnose.

En plus de soulager la douleur, l’hypnose médicale induit un grand changement dans la relation entre le personnel médical et le client. Ce dernier redevient le centre de l’attention, et pas ses symptômes. Il est alors acteur de sa guérison, cela lui permet également d’adopter une autre vision de l’hôpital et de l’opération, souvent vue comme une source d’angoisse. Avec l’hypnose médicale, le stress diminue et le client peut alors voir l’intervention chirurgicale comme un acte bienveillant, effectué uniquement dans son intérêt. Pour l’entourage aussi, cette méthode procure souvent un grand soulagement. Pour accentuer encore cet aspect, certains hôpitaux proposent aux clients d’apprendre des techniques d’autohypnose, comme c’est le cas au CHU de Bordeaux.

Le certificat universitaire d’hypnose médicale

L’hypnose médicale est aujourd’hui reconnue comme un complément thérapeutique efficace. Depuis 2003, il existe un certificat universitaire d’hypnose médicale. Celui-ci s’adresse essentiellement aux professionnels de santé et aux étudiants en médecine. Cette formation propose d’abord une définition de l’hypnose très complète et précise. Elle explore tous les aspects et toutes les applications de la discipline dans les domaines scientifiques ou encore sociologiques. Le certificat propose aussi l’étude des avancées de l’hypnose, mises en évidence par les progrès en imagerie médicale notamment. Après avoir exposé la théorie et l’histoire de la discipline, la formation passe à l’enseignement pratique avec les applications de l’hypnose médicale dans l’accompagnement de pathologies graves, les troubles dépressifs ou phobiques… Des démonstrations sont proposées ainsi que des exercices concrets afin de faciliter la compréhension et la mise en pratique de cette méthode. Dans tous les cas, l’hypnose médicale est toujours pratiquée par un hypnothérapeute certifié ayant reçu une formation adéquate.

Aujour’hui, l’hypnose médicale est également utilisée pour les enfants atteints de cancer afin de les aider à mieux supporter les traitements, et à diminuer leur angoisse qui se transforme souvent en phobie des hôpitaux.