Sélectionner une page

Lexique de la PNLDiscipline qui peut paraître complexe au premier abord, la Programmation Neuro-Linguistique nécessite quelques précisions terminologiques. Un lexique de la PNL est utile pour aborder sereinement les premiers cours de formation.

 

L’ancrage

L’ancrage est l’un des mots les plus importants du lexique de la PNL. Dans cette discipline, une ancre est un élément de l’environnement qui déclenche une réponse automatique interne (un comportement, une émotion…). Tous les individus ont en eux des ancres, soit positives (qui rappellent un souvenir agréable), soit négatives. L’ancrage utilisé lors d’une thérapie en PNL va permettre de rappeler au client des expériences anciennes.

La carte du monde

Expression très importante du lexique de la PNL, la discipline par du principe que « la carte n’est pas le territoire ». Cette célèbre formule signifie que le « territoire », c’est-à-dire le monde extérieur, est perçu de différentes manières selon les individus. Chacun a sa propre représentation du monde, sa propre « carte » subjective. Cette carte correspond au monde extérieur, passé à travers des filtres qui changent la réalité : l’éducation, les croyances, les expériences passées, l’état émotionnel, les valeurs…

La congruence

La congruence en PNL correspond à un accord entre les gestes d’un individu et ses paroles. Les langages verbaux et non-verbaux sont en adéquation. Au contraire, l’incongruence arrive lorsqu’une personne vit un conflit interne et que son langage corporel est en décalage par rapport à son langage verbal.

Les croyances

[float right][video_lightbox_youtube video_id=7iq4ax7KjdQ width=560 height=315 index=2 anchor=”Qu’est ce qu’une croyance ?”][/float]Autre terme important du lexique de la PNL, les croyances sont des convictions très fortes que les individus ont à propos d’eux-mêmes et du monde qui les entoure. Elles viennent des expériences, des habitudes d’une personne, et sont donc subjectives. Pourtant, celles-ci sont souvent inconscientes et guident ses comportements. Il existe des croyances aidantes et des croyances limitantes. Les croyances aidantes sont positives, et vont correspondre, par exemple, à « je vais m’en sortir » : l’individu voit le verre à moitié plein. Les croyances limitantes, quant à elles, vont empêcher une personne d’atteindre son objectif : « je n’y arriverai jamais ». Elle voit le verre à moitié vide.

L’écologie

L’écologie d’une personne est l’équilibre de toutes ses caractéristiques psychologiques (émotions, croyances, valeurs…). Lors d’une thérapie, il est toujours nécessaire de bien faire attention à l’écologie d’un client. Le travail du thérapeute ayant reçu une formation PNL consiste à rendre les objectifs à atteindre « écologiques », en étudiant les limites de la personne et en les supprimant.

Le méta-programme

En PNL, le méta-programme correspond aux organisations mentales (aux « programmations ») d’une personne. Celles-ci précisent la façon dont les individus trient et planifient leurs expériences. Un méta-programme se forme pour chaque expérience.

La modélisation

La modélisation est un terme central du lexique de la PNL puisque c’est le concept de base de la discipline. Celle-ci consiste à observer un expert dans un domaine particulier (sport, psychologie, management…), à étudier les comportements qu’il utilise pour atteindre son objectif, et à les réunir sous forme de modèle. Il devient alors possible d’enseigner ces modèles aux personnes qui visent un but similaire. La PNL part du principe que si une personne peut y arriver, tout le monde le peut, avec de l’apprentissage.

Le pont vers le futur

Le pont vers le futur permet à un individu de se projeter en imaginant une situation dans l’avenir. En PNL, cette projection permet de préparer psychologiquement la personne à un changement, et peut également être utilisée pour déterminer les éventuels problèmes que ce changement pourrait induire.

Les sous-modalités

La façon dont nous percevons le monde dépend de nos 5 sens : ce sont nos modalités sensorielles, aussi appelées VAKOG pour Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif. C’est l’un des éléments central du lexique de la PNL. Ces sens se composent de différentes caractéristiques, ce sont les sous-modalités. Par exemple, pour le Visuel, les sous-modalités peuvent être :

  • la taille
  • la forme
  • la symétrie
  • le contraste…

La tonalité, la justesse ou le rythme vont être des sous-modalités de l’Auditif.

Ce lexique de la PNL présente le vocabulaire principal de la discipline. Il existe encore de nombreux termes non évoqués, qui sont définis lors des formations PNL.